saint scapulaire

Le Saint Scapulaire : que signifie cet objet de piété ?

Le « petit Habit » de la Vierge … c’est ainsi que beaucoup de chrétiens désignent le Saint Scapulaire. Une belle expression où se mêlent douceur et modestie, tendresse et dévotion. Un habit, un vêtement comme tissé par la Sainte Vierge. Une protection, un signe d’appartenance offert par deux petits carrés d’étoffe. C’est ainsi que pourrait se résumer en quelques mots l’essence même du Saint Scapulaire.

Mais quelle est l’origine du Scapulaire ? Que nous apporte la dévotion du Scapulaire ? A quoi correspondent les différentes déclinaisons de Scapulaire de dévotion approuvées par l’Eglise ? Et si on retraçait l’histoire passionnante de cet humble sacramental, ce modeste objet qui nous relie à la Vierge Marie ? Faisons route ensemble et découvrons les miracles, la dévotion et la dignité qui entourent le Saint Scapulaire depuis sa genèse. Une voyage unique où chaque croyant pourra percevoir le sens profond de ce bel objet de piété …

Les origines de cet objet de piété

En 1690, Antoine Furetière consacre un article de son Dictionnaire Universel au Scapulaire. Dans ce dernier, on apprend qu’il est composé de « deux petits lés de drap » que l’on posent sur les épaules et qui tombent sur le dos et la poitrine. Utilisé à l’origine par les moines pour effectuer un travail physique, il finit par faire partie intégrante de leur habit religieux.

Comment est-on passé de cet habit imposant aux deux morceaux de tissu de petite taille reliés par des cordons ? Le révérend père Thomas Chais nous le révèle dans son écrit de 1752 intitulé L’Excellence de la dévotion au Saint Scapulaire. En raison de leur dévotion à la Vierge, certains croyants auraient commencé à revêtir également cet habit. Face au développement de cette pratique pieuse, les souverains pontifes auraient donc pris des dispositions pour réduire significativement les proportions du Scapulaire afin que l’habit soit désormais accessible tant aux riches qu’aux pauvres. C’est grâce à ce geste rempli d’empathie que l’on passa du grand Scapulaire au « petit Habit » de la Vierge. Dès lors, la diffusion de ce nouvel objet de dévotion cher au cœur de nombreux croyants n’aurait plus de limites …

Les différents types de Scapulaire

Le Scapulaire de Notre Dame du Mont-Carmel : l’histoire d’une renommée particulière

En 1925, dans son ouvrage Les Indulgences, leur nature et leur usage, Beringer considère déjà que le scapulaire brun, celui de Notre-Dame du Mont Carmel, est incontestablement le plus répandu et le plus célèbre. En effet, cet ordre à vocation mariale bénéficia de nombreuses interventions de la Vierge Marie dont l’une d’entre elles eut un retentissement tout particulier.

Il s’agit du message que reçut Simon Stock, un Général de l’Ordre du Carmel, après avoir sollicité maintes et maintes fois la mère du Christ, lui adressant notamment la fameuse prière Flos Carmeli aux accents tendres et poétiques : « Fleur admirable du Carmel (…) O Vierge (…) Faites-nous voir votre faveur ». En 1662, dans La succession du saint Prophete Elie en l’ordre des Carmes et en la Reforme de Sainte Terese, Louis de Sainte-Thérèse raconte qu’au cours d’une de ces prières, la Vierge apparut à Simon Stock et lui donna un Scapulaire, symbole de son « amitié » et de sa « protection », et le pressa de le porter constamment le reste de ses jours pour être « préservé des flammes éternelles ». Cinquante ans après l’apparition à saint Simon Stock, la Vierge Marie se présenta devant le Pape Jean XXII en faisant référence aux promesses faites à ce dernier et y ajouta un second privilège, le Privilège sabbatin : la délivrance du Purgatoire est promise à tous les fidèles qui portent le Scapulaire au quotidien, demeurent chastes et respectent les lois du mariage et récitent chaque jour le petit Office de la Sainte Vierge.

Plus tard, Sainte Thérèse d’Avila encouragea son port au sein de l’ordre des Carmélites, se couvrir du « saint habit de Notre Dame » étant un privilège inestimable. La puissance du Scapulaire sera ensuite attestée par nombre de témoignages éloquents ayant reçus l’approbation des Evêchés concernés. Ces récits de miracles sont parfois même compilés au sein de livrets imprimés tel que le Prodigieux miracle des miracles de la Très Sainte Mère de Dieu du Mont Carmel en la personne d’un sien dévot confrère qui portoit son saint scapulaire.

Enfin, le 13 octobre 1917, la Vierge Marie apparaît également aux enfants de Fátima avec le Saint Scapulaire. Une des enfants témoigne : Notre-Dame de Fátima souhaitait que « tout le monde porte le Scapulaire », ce dernier étant « le signe de la Consécration au Cœur Immaculé de Marie ».

De multiples promesses de protection de Notre Sainte Mère qui nous poussent tous à porter une réduction du Scapulaire sous nos vêtements …

Les autres Scapulaires de dévotion

Outre le Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel, d’autres Scapulaires de dévotion sont également approuvés par l’Eglise. Quel bonheur de découvrir leurs belles spécificités dans leur ordre d’apparition! Nous avons, le Scapulaire :

  • Blanc de la Trinité : approuvé en 1198 par le Pape, son apparition remonte aux commencements de l’ordre de la Sainte Trinité fondé par Félix de Valois et Jean de Matta.
  • Blanc de Notre-Dame de la Merci : son origine remonte à une vision de la Vierge Marie à Pierre Nolasque, le fondateur de l’ordre de la Merci.
  • Noir des sept Douleurs : entourée d’anges, la Vierge apparut à sept marchands florentins en prière et leur demanda de porter l’habit noir en souvenir des douleurs de Marie et de la passion du Christ.
  • Bleu de l’Immaculée Conception : il fut révélé à Ursule Benincasa, la fondatrice des Théatins.
  • Noir de la Passion : il représente l’insigne des Passionistes, autrement dit un cœur à trois clous qui surmonte une croix.
  • Rouge de la Passion : son origine remonte à 1846, année où Notre-Seigneur apparut à une sœur de la Charité.
  • Du Précieux sang : il est crée par le prêtre François Albertini, fondateur d’une confrérie dédiée à la méditation de la Passion.
  • De Notre-Dame salut des malades : il est l’emblème de la confrérie du frère Ferdinand Vicari placée sous l’invocation de la Sainte Vierge pour les malades.
  • Du Cœur Immaculé de Marie : Les fils du Cœur Immaculé de Marie porte ce scapulaire blanc orné du cœur de Marie.
  • De saint Michel Archange : son inscription sur le revers implore « Saint Michel Archange » de nous défendre « dans le combat ».
  • De saint Benoît : c’est le signe d’une confrérie fondée par les bénédictins anglais.
  • De la sainte Face : la Vierge apparut à une religieuse de l’Immaculée Conception, Maria Pierina, et lui demanda de porter un scapulaire pour réparer les outrages du Christ durant la Passion.
  • De Notre-Dame du Bon Conseil : c’est l’insigne de la confrérie nommée « Pieuse union de Notre-Dame du Bon Conseil » qui doit sa création aux Augustins.
  • De Saint Joseph : il s’agit d’un scapulaire blanc dédié tout spécialement à saint Joseph.
  • Du Sacré-Cœur : il doit son apparition à Estelle Pellevoisin qui reçut 15 visions de la Sainte Vierge dans lesquelles cette dernière l’encouragea notamment à la dévotion de ce scapulaire.
  • Des Sacré-Cœurs de Jésus et Marie : une jeune fille placée sous la direction spirituelle des Pères Calage et Jean-Philippe Roothaan reçut du Seigneur Jésus des révélations sur ce nouveau scapulaire. Ce dernier protège contre l’enfer et attire de grandes grâces à ceux qui le portent pieusement.
  • De saint Dominique : destiné aux membres des fraternités laïques dominicaines, il représente souvent la croix dominicaine ou l’image de saint Dominique positionné à genoux face au crucifix.

Le port quotidien du Saint Scapulaire : bienfaits et protection

Avons-nous réellement besoin de porter ces petits carrés d’étoffe pour savoir que nous faisons partie de la famille de Dieu ? Les magnifiques prières de la bénédiction du Scapulaire nous apporte une belle réponse à ce questionnement légitime. On y demande notamment au Père Céleste de bénir ce « petit Habit » que le croyant a décidé de porter tout comme Notre Seigneur Jésus-Christ voulut porter « le vêtement de notre mortalité ». Oui, porter cet humble sacramental peut nous amener à nous « revêtir du Seigneur » comme nous le demande Saint Paul dans sa lettre aux Romains.

Ainsi, tout comme elle enveloppa Jésus de langes à sa naissance, notre Mère Marie nous offre cet habit protecteur. Forme minimaliste du vêtement du Carme, le Scapulaire est un habit marial, un vêtement qui nous identifie à la famille de Dieu et Marie. Il devient pour nous tous qui menons une vie chrétienne une pièce de notre armure spirituelle de fervent croyant tout comme peut l’être le signe de croix et l’eau bénite. Mais, après avoir reçu l’imposition d’un diacre ou d’un prêtre, cette pièce très particulière se pare des trois belles promesses de la Sainte Vierge, celles prononcées à propos du Scapulaire du Mont Carmel : une préservation des feux de l’enfer, une libération rapide du purgatoire et une protection supérieure contre les dangers du corps et de l’âme.

Quelle sérénité, quelle quiétude peut nous insuffler le Saint Scapulaire dans notre quotidien de croyant. Il est le signe de la protection maternelle de Notre Sainte Mère Marie. Il est le souvenir permanent de notre engagement personnel à suivre Notre Seigneur. Il est un appel constant à un mode de vie pieux. Un « petit Habit », un si grand pouvoir …

Crédit photo : © Fotolia – Renáta Sedmáková

A DECOUVRIR

Ancienne Médaille Scapulaire en argent 925

45.00 €

Ce collier chrétien au raffinement de style Art Deco se pare d’une ancienne médaille Scapulaire en argent 925.

VOIR

Vous aimerez peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *