saint ange gardien

Notre Saint Ange Gardien : Origine Biblique, Histoire et Mission Divine

« Sous son aile, nous ne saurons périr » … Une des plus merveilleuses grâces offerte par la foi catholique est assurément cette confiance que nous plaçons en notre bon ange gardien, cet être céleste chargé par Dieu de protéger nos âmes, de nous insuffler de saintes pensées et qui a une si précieuse mission : celle de nous mener au Ciel.

Mais qui est notre bon ange gardien ? Quelles sont ses origines ? En quoi consiste sa mission divine? Partons ensemble à la découverte de ces créatures célestes, remontons jusqu’aux origines Bibliques de ces anges de Dieu et découvrons combien leur aide nous est précieuse dans notre quotidien de croyant.

L’ange gardien : les Origines Bibliques de cette merveilleuse créature céleste

C’est en parcourant les Saintes Ecritures que nous découvrons les origines de notre fervente foi en notre bon ange gardien, celle qui nous fait placer notre confiance inconditionnelle en cette merveilleuse créature céleste venue des Cieux pour nous guider.

Dès l’Ancien Testament, l’existence d’un monde invisible peuplé de créatures célestes aussi sublimes qu’extraordinaires nous est révélée. On y apprend que ces êtres fabuleux se prénomment des anges.

Ils sont la milice céleste du Tout-Puissant et oeuvrent au service de Dieu. Divisés en neuf cœurs, ils s’élevent de l’homme vers Dieu ainsi : anges, archanges, vertus, puissances, principautés, dominations, trônes, chérubins et enfin séraphins.

Il est d’ailleurs fait mention plusieurs centaines de fois de leur présence au sein de la Bible. Esaïe nous parlera des Séraphins (verset 6,2), Ezechiel fera quant à lui mention des Chérubins dans son Livre (verset 41,18). Et c’est également grâce aux écrits de Saint Jude et de Saint Jean que nous apprenons l’existence de l’Archange Saint Michel.Comme il est impressionnant de voir le nombre de fois où l’existence des anges nous ait révélée dans les Saintes Ecritures, que ce soit dans l’Ancien Testament comme dans le Nouveau Testament !

Nos saints anges gardiens font quant à eux partis du neuvième et dernier Chœur. Celui le plus proche des hommes leur offrant ainsi une sensibilité toute particulière pour nous comprendre.

Le saviez-vous ? Ange s’écrit en grec ancien άγγελος . On peut le traduire par le mot « envoyé » ou encore « messager ». Des termes qui prennent tous leurs sens lorsque l’on songe à la mission divine concédée à notre bon ange gardien !

L’histoire des anges déchus

Créés par Dieu préalablement à l’homme, la beauté de ces créatures est sans commune mesure, leur puissance est sans équivoque ici-bas et leur intelligence est inégalable pour nous humains.

La Bible nous dévoile que ces anges majestueux vécurent les premiers temps de leur création dans un état de sainteté et de bonheur absolus.

Un jour, à l’instar de l’homme dans le paradis terrestre, ces sublimes créatures furent elles-aussi soumises à une épreuve. Et hélas, une petite partie de ces êtres majestueux, un tiers pour être exacte, failli.

Lucifer, suivi par d’autres anges se rebella. Péchant par orgueil, voulant « être semblable au Très-Haut » (Esaie 14,14), jalousant l’amour que Dieu portait aux hommes, il tomba du Ciel et plongea dans les profondeurs de l’Enfer. Sa beauté céleste et sa grâce si majestueuse disparurent sans délai. Il devint alors celui que l’on nomme le dragon, le serpent, le diable et Satan (Apocalypse 20,2). Les anges qui l’accompagnèrent dans sa chute devinrent, quant à eux, ces êtres mauvais que l’on nomme des démons.

C’est ainsi que ces êtres puissants initialement si unis dans l’Amour du Créateur furent divisés en deux camps opposés : Le Royaume des ténèbres et le Royaume de Dieu. L’histoire de l’humanité s’en trouve par là même plongée au sein d’un vif combat né aux origines du monde et qui ne s’achèvera qu’au Dernier Jour.

La grâce des anges de Dieu

Les anges restés fidèles à Dieu virent ainsi leur gloire et leur grâce confirmées. Plus jamais depuis cet événement, ils ne pourront pécher sous quelque forme que ce soit.

Dès lors, ils peuvent contempler Dieu dans la joie et la béatitude, le servir en oeuvrant pour le bien. Ces êtres célestes connaîtront le bonheur pour l’éternité. On les nomme les bons anges ou encore les saints anges.

Parmi eux, il en est donc que Dieu, dans son infinie bonté, a spécialement chargé de nous défendre contre les œuvres du Malin et de nous protéger. Ainsi, des missions divines leurs sont attribuées. Ces êtres majestueux investis de cette mission et au service de la Providence se nomment les Anges Gardiens.

Plusieurs versets de la Bible font mentions de nos protecteurs célestes :

  • Dans le Psaume 91:11, le psalmiste nous apprend que le Tout-Puissant a enjoint ses anges à veiller sur nous et nous garder ;
  • Par le verset 18:10 de l’évangile selon Saint Matthieu, nous apprenons que chaque «petit » a « un ange dans les cieux » et que celui-ci « regarde continuellement la face de Dieu » ;
  • Au sein des versets 4:10 et 4:11 de l’évangile selon Saint Luc, nous apprenons par celui-ci que le Tout-Puissant « donne des ordres » au bon ange gardien « afin qu’il nous garde » et que notre protecteur céleste « nous porte entre ses mains » de crainte que « nous n’heurtions une pierre et ne fassions un faux pas ».

La Mission de notre Ange Gardien

Quels bons sentiments nous inspirent ces êtres extraordinaires !

Dès la naissance, Dieu, dans son infini bonté, nous a alloué un ange gardien pour tuteur et pour guide. Que nous soyons des justes, des pécheurs ou des réprouvés, aucun humain n’est exclu et jusqu’à nos derniers instants de vie, nous pouvons écouter la voix empli de sagesse de notre « frère ainé » pour sauver notre âme.

Saint Bernard, dans son humble commentaire sur le « Cantique des cantiques », nous le confirme en nous confiant que l’âme de chaque être humain n’est jamais sans la garde de son bon ange gardien même si celui-ci ne peut le voir car l’être céleste n’est que pur esprit.

Des protecteurs tous dévoués à leurs missions

Ces gardiens, fidèles protecteurs, n’abandonnent jamais et sous aucun prétexte l’être humain que Dieu, dans sa Providentielle mission, leur a donné pour compagnon. Qu’importe si celui-ci a péché ou s’il ne prend pas la peine d’écouter les saines inspirations que lui souffle son inséparable ami céleste. Bien au contraire, le bon ange gardien, dévoué et fidèle, redoublera d’efforts pour inspirer à son protégé des sentiments de repentir. Afin que, jusqu’à son dernier souffle, l’être humain qui lui a été confié se convertisse et qu’il revienne sur les voies nécessaires à son salut.

Aussi, nous apprenons par les pieux écrits de Saint Basile que nos anges gardiens, aussi dévoués et protecteurs qu’ils sont à notre égard, ont une sainte horreur de nous voir en état de péché. Alors de temps à autre, ils préfèrent s’éloigner de ce si triste spectacle. Ils veillent alors sur nous d’un peu plus loin, cherchant quelles mesures prendre afin de nous ouvrir les yeux sur l’urgence de notre conversion.

Les bons offices dans nos anges gardiens

  • Notre ange gardien veille sur nous (Psaume 91), il nous insuffle de saintes pensées afin de nous rendre dignes de la vie éternelle ;
  • Il nous éloigne des voies dangereuses de la perdition en nous écartant des occasions de péché et des œuvres trompeuses du Malin ;
  • Notre saint protecteur nous défend contre les ruses et les artifices qu’utilise le démon pour nous mener à notre perte ;
  • Il nous soutient sans défaillir dans nos luttes contre les tentations, il nous fortifie dans nos faiblesses, nous console dans nos moments de détresse et nous insuffle courage et force dans les épreuves de notre existence terrestre ;
  • Si nous venons à faillir, notre ange gardien met alors tout en œuvre pour nous aider à nous relever en nous faisant prendre conscience de la gravité de nos actes par le remord, mais aussi en nous montrant la laideur du péché qui a été commis, en révélant à nos yeux la laideur des âmes corrompus par cette disgrâce,en nous dévoilant les supplices qui sont destinés aux âmes perverties croupissant dans cet état de déchéance. En ami fidèle et en protecteur zélé, il n’aura de cesse de nous éclairer sur les voies de la grâce, de nous partager la vertu qui l’anime pour nous faire revenir au plus vite sur les bonnes voies de Dieu.
  • Il s’en va porter au Tout-Puissant nos prières et nos bonnes œuvres afin de nous obtenir des grâces pour nourrir notre vertu;
  • Au moment décisif de la mort, notre bon ange gardien vient nous assister avec ferveur afin que nous rendions notre dernier soupir dans la grâce. Il s’oppose aux œuvres malignes du tentateur qui met tout en œuvre, en cet instant décisif pour nous corrompre. Notre bon tuteur nourri notre âme de pensées vertueuses et éclairées afin que nous soyons revêtus de la robe précieuse de la grâce quand nous nous présenterons au Ciel pour notre jugement.
  • Lorsque l’heure du jugement arrive, notre bon ange gardien nous assiste et nous défend contre les perfides calomnies de l’adversaire.
  • Si le purgatoire nous est promis pour expier les fautes de notre vie terrestre, notre fidèle protecteur nous rend visite et nous console dans ce lieu de désolation, il recueille des voix parmi les fidèles, il plaide devant le Tout-Puissant pour la délivrance de son cher protégé. Notre fidèle ami n’acceptera alors de nous quitter qu’après avoir mené sa mission à son terme : celle de nous conduire au Ciel.

Oui, il est indéniable que notre fidèle ange gardien n’a de cesse de travailler à notre salut. Comme l’écrit notre bien-aimée Sainte Thérèse de Lisieux dans le Manuscrit C, la milice céleste ne peut supporter de voir une belle âme vaincue surtout si celle-ci a mené au préalable un véritable combat spirituel pour son salut et qu’elle en est sortie victorieuse. Sainte Thérèse nous affirme que la milice céleste viendra à son secours afin que l’âme fleurie de belles vertus se relève au plus tôt !

Devoirs envers son bon ange gardien

Le Tout-Puissant, sachant notre vulnérabilité d’êtres humains a commandé à ses anges de veiller sur nous. Ô Combien cette gracieuse attention ne peut nous inspirer que respect, confiance et tendresse envers notre fidèle ami céleste !

Oui, rendons heureux, notre bon ange gardien. Soyons pieux et modestes, pensons à notre bon ami qui nous regarde et gardons-nous d’avoir devant lui des actes que nous n’aurions fait devant nos proches. Imaginons-nous devant une personne exceptionnelle par ses mérites et ses vertus, imaginons qu’elle regarde chacune de nos actions. Comme nous n’aimerions pas la décevoir !

Aussi, ayons une confiance inconditionnelle en ce fidèle protecteur tout désigné par Dieu lui-même. Son savoir éclairé, sa bienveillance à notre égard, son amour et sa mission Providentielle sont autant de raisons qui nous invitent à remettre avec sincérité le salut de notre âme entre ses mains.

Enfin, comment ne pas aimer cet ange qui nous porte lui-même tant d’amour ? Ce fidèle ami nous soutient dans nos pires moments. Qu’importe nos actes, qu’importe nos chutes, il nous reste fidèle et ne cesse d’intervenir pour notre salut.Comme de pieux sentiments d’amour et de reconnaissance nous envahissent à l’évocation de sa dévotion continuelle pour sauver notre âme !

Quelle sérénité, quel apaisement de nous savoir si soutenus par notre saint ange gardien. Il est notre plus fidèle ami, notre protecteur et l’admirable gardien de notre âme. A l’abri sous ailes, nous pouvons nous engager avec confiance et assurance sur le Chemin de la Providence Divine. Nous savons qu’il est là et qu’il nous protège quoi qu’il arrive.

Crédit photo : © Fotolia – Renáta Sedmáková | exvotodei