Prière Ave Maria de Lourdes

L’Ave Maria de Lourdes : Origine et histoire d’un cantique emblématique

« Ô Vierge Marie
Le peuple chrétien
A Lourdes vous prie
Chez vous il revient.

Ave, Ave, Ave Maria
Ave, Ave, Ave Maria »

C’est ainsi que commence le cantique Ave Maria de Lourdes. Écoutons un extrait chanté en cœur, plein de profondeur et de ferveur :

Ce cantique, qui rend hommage à Dieu et l’Apparition Mariale de Lourdes, est l’un des plus beaux chants catholiques pour célébrer Marie, sa bonté infinie et sa bienveillance pour les hommes. Connu de tous, il est apprécié et chanté au sein du Sanctuaire de Lourdes, mais aussi dans de nombreuses chorales. Retraçons l’histoire incroyable de ce cantique de foi et d’amour.

Genèse d’un cantique : le contexte de sa composition

L’Ave Maria de Lourdes est un des chants chrétiens les plus célèbres au monde. Il évoque les apparitions de la Vierge Marie à Lourdes. Il a été composé en 1873 par Jean Gaignet (1839-1914), un abbé vendéen, qui était professeur au grand séminaire de Luçon. Le succès a été immédiat, mais surtout ce chant demeure pérenne parmi les chrétiens. Ses mots simples transmettent avec ferveur le message de Lourdes : la douceur et de l’amour désintéressé de Marie que chacun peut ressentir au fond de son cœur et expérimenter de manière collective dans ce lieu chargé de sens et d’espoir.

Ce cantique sous forme de récit est composé de 60 couplets. Il raconte les multiples apparitions de la Vierge auprès de la jeune Bernadette Soubirous (1844-1879) ainsi que les épreuves qu’elle a dû surmonter. Son parcours a conforté sa foi et a attiré à Lourdes de nombreux croyants.
Le refrain de l’Ave Maria de Lourdes est chanté en latin et il est facile à mémoriser : Ave, Ave, Ave Maria. Il reprend les paroles de l’archange Gabriel venu saluer Marie lors de l’Annonciation.

Aujourd’hui, les quelques strophes les plus connues du cantique Ave Maria de Lourdes sont chantées tous les soirs lors de la procession aux flambeaux sur l’esplanade. Pèlerins et visiteurs égrènent quelques couplets, dans toutes les langues du monde.

Jean Gaignet, un prêtre catholique, l’auteur-compositeur du cantique Ave Maria de Lourdes

On sait en effet bien peu de chose sur Jean Gaignet, un prête discret et de santé fragile qui a écrit ce cantique. On rapporte qu’il avait été très amoindri moralement par la perte de ses deux frères, tombés à la guerre franco-prussienne de 1870. Pourtant, lors d’une cure de repos dans le sud de la France, il trouve le courage et l’inspiration pour composer ce magnifique Ave Maria. Plus tard, cet homme d’Église cultivé et à l’esprit libre prendra la tête du grand séminaire de Limoges, entre 1885 et 1905. Jean Gaignet est toujours resté discret et a vécu sans gloire, alors que son cantique est mondialement connu.

Aujourd’hui, Lourdes et le cantique Ave Maria sont indissociables, et ils participent l’un comme l’autre à l’extraordinaire expérience de foi et de spiritualité que les pèlerins vivent lorsqu’ils se rendent sur ce lieu saint. Voilà une des dernières strophes de l’Ave Maria composé par Jean Gaignet qui l’atteste :

« La foule innombrable
Depuis ce grand jour
Revient inlassable
Chanter son amour ».

Un cantique composé en plusieurs fois

C’est au cours d’un pèlerinage à Lourdes en 1873 que Jean Gaignet écrit les 8 premiers couplets du cantique, sur une mélodie de l’abbé Lambillotte (1796-1855). Cette version courte est très proche du chant actuel. Le chant initial était intitulé « Salut d’arrivée » car il était chanté par les pèlerins vendéens qui se rendaient à la Grotte de Lourdes. Dès le début, le cantique rencontre sur le lieu du pèlerinage un très grand succès.

C’est alors que l’évêque de Luçon demande à Jean Gaignet d’en composer une version plus longue, que les pèlerins pourront chanter tout le long du parcours qui se faisait à pied, comme aujourd’hui. La version de 60 couplets voit ainsi le jour. Le texte, empreint de bonté et d’amour, retrace donc le destin incroyable de Bernadette qui, à 18 reprises au cours de l’année 1858, a été bénie par des apparitions mariales à Lourdes. Un texte plein d’amour, de ferveur et en même temps très proche de nous par sa simplicité et sa sincérité. Ce cantique reste donc intimement lié à la spiritualité de Lourdes.

Chronologie d’une apparition : Bernadette et Marie, liées à jamais

Le chant de 60 strophes évoque les apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous, enfant issue d’une famille modeste, mais aimante.

Au début du cantique, une jeune femme tout en blanc apprend à l’enfant à faire le signe de croix. Émue par cette éblouissante rencontre, Bernadette cherche à revoir cette jeune femme, qui lui apparaît ensuite plusieurs fois et lui laisse entrevoir un monde baigné d’amour et de béatitude. L’entourage Bernadette pense qu’il s’agit d’une supercherie ou d’une illusion, pourtant celle-ci persiste et s’accroche à cette apparition de Marie.

« La Dame inconnue
Bientôt réapparaît
L’enfant à sa vue
Retrouve la paix »

L’apparition demande à Bernadette de faire certains gestes « pour tous les pêcheurs », comme manger de l’herbe et boire de l’eau boueuse, qui bientôt se transforme en source claire. Cette eau coule à Lourdes depuis 150 ans… La toute jeune fille reçoit alors d’autres signes de la Vierge qui lui demande de construire pour elle une chapelle.

« Je veux qu’ici même
Au pied de ces monts
Le peuple que j’aime
Vienne en procession »

Et qu’une chapelle
Bâtie en ce lieu
Aux hommes rappelle
Qu’il faut prier Dieu »

Les autorités civiles, religieuses et militaires doivent se rendre à l’évidence et accepter ce fait : la Vierge apparaît à Bernadette qui la voit « plus belle que jamais ». La fin du cantique déclare l’authenticité des apparitions, en référence aux déclarations de Mg Laurence, l’évêque du lieu.

« Marie est venue chez nous
18 fois
L’enfant qui l’a vue
Est digne de foi ».

Les derniers couplets du cantique résument ce qui constitue la spiritualité de Lourdes :

« La Grotte où l’on prie
Dispense la paix
C’est là que Marie
Répand ses bienfaits »

L’Ave Maria de Lourdes, l’amour infini

Le cantique Ave Maria de Lourdes chante bien sûr l’amour infini de Marie pour les hommes, mais il évoque aussi la notion de confiance, celle de la jeune Bernadette, qui malgré les brimades, a su écouter son cœur et s’ouvrir à sa foi. Rayonnante de bienveillance, la Vierge Marie diffuse avec simplicité une image faite de grâce et de beauté, qui nous apaise et nous réconforte. Elle nous apparaît dans ce cantique si tendre et si lumineuse :

« Avec la parure
D’un lys immortel
Elle a pour ceinture
Un ruban du ciel »

Les mots évoquent la douceur et la bonté de Marie, il est facile de s’attacher à elle. La Vierge Marie prie pour le monde et protège les enfants de Dieu, comme elle l’a fait pour la jeune fille. Le récit simple et sincère de cette expérience à travers un cantique chanté prend alors encore plus de force.

À Lourdes, on chante encore et encore l’Ave Maria de l’abbé Gaignet

À Lourdes, tous les soirs à 21 heures entre avril et octobre, une procession aux flambeaux part de la Grotte des Apparitions pour arriver à l’esplanade de la basilique Notre-Dame du Rosaire. À cette occasion, une statue de la Vierge Marie est portée en tête de la procession. Tous les pèlerins chantent quelques strophes du cantique Ave Maria, car peu connaissent l’intégralité du texte et ils répètent le refrain, chanté en chœur et en latin. Les quelques strophes célèbres sont ensuite reprises dans toutes les langues.
L’ambiance pieuse et chaleureuse constitue un émouvant témoignage de la piété collective, mais aussi de tous les hommages authentiques rendus à Marie à travers le chant. Cet instant merveilleux de communion et de partage rassemble aussi bien des pèlerins de pays et de culture différents que des non-croyants ou des personnes d’autres confessions.

Cette vidéo atteste de ces moments forts :

Pourquoi le cantique Ave Maria de Lourdes a-t-il encore aujourd’hui tant de succès ?

L’Ave Maria de Lourdes est un cantique qui fait profondément écho en nous, il touche nos cœurs et nos esprits. Son refrain est connu de tous, et pas uniquement dans le monde chrétien ou par les pèlerins qui se rendent à Lourdes pour honorer la Vierge Marie.

Traduits dans toutes les langues, ses mots simples évoquent l’amour infini de Marie, qui nous accueille et nous protège.

En ces temps difficiles, il nous réconforte par son message d’amour, de bienveillance et de confiance, chanté ensemble.

Ave, Ave, Ave Maria
Ave, Ave, Ave Maria