médaille de Saint Benoît

La médaille de Saint Benoît : un objet sacré dédié au signe de la Croix

Quiconque aime (…) le Christ qui nous a rachetés, (…) celui-là considérera avec respect la Médaille de saint Benoît. (L’origine, la signification et les privilèges de la médaille ou croix de Saint Benoît, Dom Guéranger).

Tout au long de sa vie, Saint Benoît eut une profonde admiration pour la Croix de Jésus-Christ. La médaille de Saint Benoît nous emplit du souvenir de cet illustre fidèle. Rassurante et apaisante, elle nous rappelle que le chrétien peut se servir de la Sainte Croix comme d’un « bouclier de salut ». Que la foi en l’intercession des Saints le protège. Qu’elle ne restera pas sans récompense…

Et si nous retournions dans le passé, à la rencontre de Saint Benoît, aux origines de sa foi ? Pour mieux cerner la signification et les bienfaits de la médaille de Saint Benoît, cet objet sacré cher aux yeux de tant de croyants

Sur les traces de Saint Benoît

Né à la fin du Vème siècle, Saint Benoît se destine à une belle carrière administrative. Pourtant, arrivé à Rome pour suivre ses études, l’adolescent craint de perdre son âme en restant parmi la jeunesse corrompue qui l’entourait alors. Sa résolution est ferme et sans appel : il se retire du monde et part se réfugier seul dans les collines de Tibur puis dans les montagnes de Subiaco. Il accomplit alors un premier miracle. Sa renommée commence à attirer à lui de nombreux disciples malgré la vie austère qu’il continue de mener.

Les tentations ne manquent pourtant pas de se présenter au fidèle croyant. Saint Benoît y fait face avec foi et détermination. Une tentation d’impureté se présente ? Il retire ses vêtements pour se rouler dans les épines et les orties afin d’y mettre fin. Des moines importunés par sa vie de sacrifice cherchent à se débarrasser du fidèle serviteur au moyen d’un breuvage empoisonné ? Saint Benoît brise la coupe par un simple signe de croix. Des persécutions le poussent à fuir son refuge dans les montagnes de Subiaco ? Il se rend au mont Cassin, détruit toutes les idoles et fonde un monastère qui deviendra par la suite le plus célèbre de l’ordre bénédictin.

Une foi inébranlable en Dieu, une confiance sans faille dans le signe de Croix, la vie de Saint Benoît est source d’inspiration pour tous les chrétiens … Quel bonheur de porter la médaille de Saint Benoît, de se placer sous sa protection pour être guidé vers la lumière et repousser les tentations !

L’origine de la médaille de Saint Benoît

Dans ses écrits, Dom Guéranger nous invite à remonter le temps jusqu’aux origines de la médaille de Saint Benoît. Nous acceptons volontiers son invitation et nous voilà immergé au XIème siècle au cours du siège de saint Léon IX. Ce dernier participa intensément à la propagation de la dévotion à saint Benoît.

Pourquoi cette ferveur ? Avant de monter sur le trône pontifical, saint Léon IX vécut un événement prodigieux qui marqua sa vie de croyant à jamais. Il était alors un jeune seigneur. Mordu par un serpent, il agonisait lorsqu’il vit apparaître dans son sommeil Saint Benoît. L’illustre fidèle toucha sa plaie avec une Croix du Christ. Le mal dont souffrait saint Léon disparut en un instant. Depuis lors, saint Léon ne cessera de partager son attachement et sa foi en Saint Benoît. Une confiance totale dont la médaille de Saint Benoît sera le fidèle reflet …

Les différentes inscriptions de la médaille de Saint Benoît

La médaille de Saint Benoît ne se contente pas de porter le nom du grand patriarche des moines d’Occident. Elle recèle bien des trésors lorsqu’on prend le temps de l’observer avec dévotion et respect …

Une image de la Croix

La médaille de Saint-Benoît représente la croix du Christ, l’instrument de la rédemption du monde. Sa présence seule suffit à éveiller en nous des sentiments de profonde reconnaissance envers notre Dieu Tout-Puissant pour notre salut. Mais la Sainte Croix signifie encore davantage pour nous croyants. Nous la savons également protectrice face aux esprits de malice. Elle les repousse fermement. Quel apaisement de contempler l’image de la Croix sur la médaille de Saint Benoît, ce fidèle serviteur qui ne cessa de mettre sa confiance dans ce signe de salut tout au long de sa vie !

Une image de Saint Benoît

Le signe de la croix fut d’une efficacité redoutable entre les mains de Saint Benoît. Quelle joie de voir son image unie à celle de la Croix du Sauveur sur la médaille de Saint Benoit !

Saint Grégoire le Grand, son biographe, ne se lasse pas de narrer maintes et maintes fois les nombreux prodiges accomplis par le fidèle serviteur de Dieu par ce signe sacré. Il déjoua un empoisonnement. Il dissipa une apparition du monastère de Sublac en flamme. Il enseigna à ses disciples à nourrir une si grande confiance dans le signe de croix que les prodiges accomplis par ces derniers se multiplièrent au fil des ans … Saint Maur rendit la vue à un aveugle, Saint Richmir délivra des captifs, Saint Placide guérit des malades, Saint Grégoire VII mit fin à l’embrasement de Rome, Saint Hugues de Cluny apaisa une tempête, … Et tant d’autres miracles encore réalisés à la suite de Saint Benoît !

Des lettres mystérieuses …

La médaille de Saint Benoît se pare également de caractères mystérieux dont la signification n’est pas évidente au premier coup d’œil. En réalité, nul secret dans ces multiples inscriptions. Le saviez-vous ? Les lettres représentent chacune un mot latin. Une fois les mots restitués, un sens émerge manifestant clairement l’intention de la médaille. Celle de nous rappeler la foi intense de Saint Benoît dans la puissance du signe de Croix. Celle de nous exhorter à une même confiance dans le Ciel pour lutter contre les esprits de malice. Ce magnifique message à l’adresse du croyant s’inscrit de la manière suivante sur la médaille de Saint Benoît :

  • Quatre lettres positionnées entre les branches de la Croix (CSPB ou Crux Sancti Patris Benedecti) : la mention « La Croix du saint Père Benoît » nous rappelle le but de la médaille.
  • Cinq lettres placées sur la ligne perpendiculaire de la Croix (CSSML ou Crux Sacra Sit Mihi Lux) : que l’on peut traduire par l’expression « Que la Croix soit ma lumière », un si bel appel à la foi en ce signe de salut !
  • Cinq lettres inscrites sur la ligne horizontale de la Croix (NDSMS ou Non Draco Sit Mihi Dux) : qui expriment une intention ferme du croyant – « Que le dragon ne soit pas mon chef » – celle de résister à la tentation du Diable.
  • Quatorze lettres placées autour de la médaille (VRSNSMV suivis de SMQLIVB ou Vade Retro Satana Nunquam Suade Mihi Vana ; Sunt Mala Quae Libas Ipse Venena Bibas) : « Retire-toi, Satan, ne viens pas me conseiller tes vanités ; le breuvage que tu verses est le mal : bois toi-même tes poisons » restituent les paroles de Saint Benoît repoussant la tentation et échappant à l’empoisonnement grâce au signe de Croix.

Des paroles ferventes que nous pouvons tous nous approprier face aux tentations … Des paroles que nous prononçons avec foi et qui nous insuffle immédiatement de la force pour défier toutes les épreuves que nous présenterait le Diable …

Partir à la rencontre de Saint Benoît, observer les belles manifestations de sa foi en la Croix du Christ, assister au miracle qui amena saint Léon IX à propager la dévotion à Saint Benoît, comprendre la richesse de chacune des inscriptions présentes sur la médaille de Saint Benoît, … Cette immersion délicieuse dans le passé nous inspire encore davantage de confiance, de piété et de respect dans une médaille devenue un objet sacré incontournable pour tous les chrétiens.

La médailles de Saint Benoît : Les bijoux religieux

Ci-dessus : sélection de bijoux chrétiens inspirés par la médaille de Saint Benoît.
Retrouvez tous les bijoux catholiques disponibles sur la boutique religieuse Exvotodei par ici.