bijoux religieux art déco

Les bijoux religieux Art déco : spiritualité, symbolisme et charme vintage

Des couleurs riches et lumineuses, des formes géométriques, un style classique, une sobriété insolite, une pureté nourrie d’élégance,… Oui, les bijoux religieux Art déco ne sont pas des parures comme les autres. A la fois stylisés et subtils, ils se distinguent non seulement par leur esthétique remarquable mais aussi par une symbolique d’une merveilleuse richesse.

Mais quelles sont les origines des bijoux religieux Art déco ? Quel sens spirituel se cache derrière leurs ornements floraux ? Quelles particularités nourrissent ce mouvement artistique ? Retour sur l’histoire passionnante de chefs-d’œuvre de l’art chrétien : les bijoux religieux Art déco.

Le mouvement Art déco : Aux origines de ces parures religieuses

Ce mouvement artistique né dans les années 1910 fait suite à l’Art nouveau qui était un des styles précurseurs de la Belle Epoque. Réservé initialement à la noblesse, l’esthétique Art déco se démocratise peu à peu au fil des années. A tel point d’ailleurs qu’une partie importante de la population sera elle aussi séduite par ses formes subtiles et sophistiquées.

De la naissance à l’Âge d’or du mouvement Art déco

Au début des années 1900, certains artistes de renom commencent à délaisser les formes ondoyantes et végétales de l’Art nouveau. Aussi, les couleurs pastel de ce mouvement ne les séduisent plus. Elles, qui les avaient tant charmés par leurs teintes discrètes, paraissent maintenant bien trop ternes. On se tourne vers la pureté des couleurs primaires. On part en quête d’une nouvelle modernité, de formes symétriques alliant simplicité et sobriété. Peu à peu, Le style Art déco prend naissance.

Les années 1920-1930 en seront d’ailleurs l’âge d’or. Les formes sobres et épurée de l’Art déco ravissent. Elles émerveillent par leur simplicité. Désormais, l’Art déco incarne le nouvel art de vivre raffiné. Et l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes qui se tiendra à Paris en 1925 en sera l’apogée. De sorte que durant les quelques mois qui accueilleront l’exposition, on ne cessera de faire les éloges de cet art qui subjugue.

L’expression artistique, un éternel recommencement

Les débuts de l’Art déco se voulaient à l’exact opposé des courbes organiques inspirées par le végétal ou le floral de l’Art nouveau. Et pourtant, les ornementations florales referont leurs apparitions dans ce courant artistique. Elles seront bien sûr plus épurées, tout en retenu. Et c’est d’ailleurs sous des formes plus stylisées que réapparaîtra la reine des fleurs, l’emblématique rose. Elle sera ainsi l’incontournable rose Art déco, véritable symbole des années 20.

Prenant fin au crépuscule des années 30, ce style marquera le XXème siècle. Il restera durant de nombreuses années une source d’inspiration inéluctable pour la création de bijoux religieux. Encore aujourd’hui, un grand nombre d’oeuvres modernes reprennent les codes si spécifiques et si singuliers de l’Art déco.

Les bijoux religieux art déco : un charme intemporel

A la fois souvenirs d’une époque mémorable et hommages à nos saints patrons catholiques, ils savent témoigner avec élégance et subtilité de notre foi catholique. Bien souvent, de par la qualité de leurs matériaux et de leurs finitions, les bijoux religieux Art déco auront su traverser les années avec noblesse. Conservant alors le charme indubitable d’une époque qui se voulait moderne, ils s’harmonisent encore aisément aux styles d’aujourd’hui. Il est a noté qu’il ne sera pas rare de voir sur ces parures quelques marques du temps qui viendront, à coup sûr, parfaire leur charme vintage. Le soin porté par l’ancien propriétaire de ces merveilles, nous permettra d’ailleurs d’en admirer sa préservation.

La médaille religieuse Art déco

C’est l’ère des formes géométriques et les médailles de dévotion ne dérogent pas à cette règle.

Dans les vitrines des boutiques chrétiennes, les médailles religieuses de style Second Empire et Art Nouveau laissent peu à peu la place à celles de style Art déco. Les silhouettes des médailles religieuses Art déco se révèlent alors, conformément aux lignes symétriques et classiques du mouvement, essentiellement tournées vers des formes rondes, oblongues, hexagonales ou rectangulaires.

Plutôt discrètes, elles sont majoritairement de petite dimension ou de taille standard.

On aime les accrocher avec une épingle à son chapeau, on les porte sur une chaîne autour du cou, on les attache avec d’autres médailles à son chapelet. On aime revêtir les médailles des saints pour qui l’on voue une dévotion toute particulière. Mais, y compris à cette époque qui se veut plus moderne, la médaille de la Vierge Marie reste indubitablement la référence pour tous les cœurs croyants.

Ci-dessus : Ancienne médaille Sainte Thérèse de Lisieux & Ancienne médaille Scapulaire.
Retrouvez toutes les médailles religieuses Art déco disponibles sur le site exvotodei par ici.

La croix chrétienne art déco

Bien sûr, différents modèles existent mais la plupart du temps, la croix chrétienne Art déco se veut sobre. Elle aime se présenter avec élégance dans sa forme la plus pure et la plus simple telle que la croix latine. On la rencontre aussi assurément portant le Christ crucifié. Elle peut revêtir quelques ornements stylisés mais elle reste dans la retenue. La symbolique rose, dans sa forme Art déco peut venir tapisser le fond de la croix.

Le chapelet art déco

Suite aux apparitions mariales nous invitant à prier le chapelet durant le XIXeme siècle (Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame de la Salette) et début XXeme (Notre-Dame de Fátima), cet objet de piété connait un essor fulgurant. Il n’est pas rare d’ailleurs de croiser des croyants ayant dans leurs poches parfois deux, trois ou même cinq chapelets catholiques différents ! Et c’est tout naturellement qu’à son tour, le chapelet va suivre l’air de son temps et évoluer pour revêtir, lui aussi, les codes caractéristiques de l’Art déco.

L’une des distinctions majeures des chapelets Art déco est la matière des grains qui ornent leurs chaînes. En effet, la plupart des modèles se composent de nacre prenant différentes formes : tantôt ronde, olive, en forme de grain de riz ou bien encore cubique. Ce n’est bien sûr pas la seule matière qui habille les grains des chapelets Art déco mais elle est l’une des plus courantes et des plus nobles.

Le saviez-vous ? Il était déjà coutume à cette époque d’ajouter au chapelet une ou plusieurs médailles des saints pour qui l’on vouait une dévotion toute particulière.

Ci-dessus : Ancien chapelet Art déco habillé de grains en nacre & Ancien chapelet en émail rose mauve.
Retrouvez tous les chapelets catholiques Art déco disponibles sur le site exvotodei par ici.

Le bracelet religieux Art déco

Très répandu au début du XXème siècle, il est, à l’instar du chapelet, couramment constitué de grains en nacre et habillé d’une ou plusieurs médailles religieuses à l’effigie du saint vénéré.

Il peut faire office de dizainier, de bracelet de communion ou être tout bonnement d’apparat, pour garder près de soi le saint que l’on aime prier au quotidien.

– Le dizainier Art Déco

A cette époque, le dizainier est un objet de piété des plus luxueux. Il se compose de matériaux nobles et ses grains sont réalisées dans des matières précieuses : nacre, cristal, argent massif, etc… Il se présente habillé de dix petits grains supplémentés par un ou deux grains en bout de chaîne. Une croix ou une médaille religieuse est accrochée sur le pendant. Tout comme le bracelet de communion, c’est un présent qui est privilégié en cadeau de communion.

– Le bracelet de communion Art déco

Composé de vingt-deux grains, ce bracelet est offert aux jeunes demoiselles à l’occasion de la communion solennelle. Il représente alors un cadeau précieux pour les petites communiantes. C’est un souvenir de ce moment impérissable que l’on aime conserver comme un trésor. On le sort pour les grandes occasions en l’arborant avec joie à son poignet.

Souvent à l’effigie de la Sainte Vierge, le bracelet se présente habillé d’une ravissante médaille de cœur. Ses quatre bélières accueillent chacune une rangée organisée de cinq grains. Un dernier grain vient habiller les extrémités du bracelet. Suspendue à l’anneau d’attache du bijou, une rayonnante médaille de dévotion vient parfaire l’harmonie de cet objet de piété. Ainsi, le bracelet de communion se révèle lui-même comme une réduction du chapelet permettant de le prier.

A l’instar du chapelet et du dizainier, la nacre est, elle aussi, la matière noble favorisée pour la fabrication des bracelets de communion Art déco.

La broche religieuse art déco

Souvent de forme fine et longiligne, elle est un accessoire indispensable du début des années 1900 et jusqu’au milieu du siècle. On la porte en parure de chapeau, sur un manteau, ou encore pour mettre en valeur un vêtement. La broche religieuse Art déco est un discret hommage au saint que nous chérissons. Mais aussi un souhait de garder le saint patron près de soi pour rester sous sa protection.

Plus audacieusement, elle peut se porter aujourd’hui en habillage de ceinture, en parure de sac à main, en ornement de foulard, …, les déclinaisons possibles sont infinies !

Les matériaux des bijoux religieux Art déco

Incarnant une époque qui se veut moderne et tournée vers l’artisanat, les bijoux religieux Art déco font la part belle à nombre de matériaux. Parmi eux, quatre ressortent indubitablement :

  • L’argent massif : Noble et résistant au temps, l’argent est une des matières privilégiées pour la création de bijoux religieux Art déco. On l’aime pour ses qualités inoxydables ainsi que sa résistance à l’usure.
  • Le plaqué or : Très répandu à cette période, il confère une plus grande durabilité aux bijoux que les métaux communs moyennant quelques précautions d’usage pour le conserver.
  • L’or : Les bijoux religieux Art déco en or sont plus onéreux mais traverse le temps sans difficulté. Résistant avec panache aux usures et frottement, c’est assurément la matière que l’on choisit pour des bijoux que l’on souhaite transmettre de génération en génération.
  • l’émail d’art : Si l’Art nouveau prônait des couleurs discrètes et pastel, il en va tout autrement pour l’Art déco. Intransigeant dans son interprétation bijoutière, il se voudra tantôt sobre et monochrome. Ainsi revêtu, il arborera alors la matière dans une seule palette de couleur, celle du métal dont il est constitué (or, plaqué or, argent, matériaux moins nobles,…). Tantôt plus vibrant, il lui apportera dans ce cas des notes colorées et lumineuses. Notamment grâce à une brillante technique artisanale : l’émail d’art.
    Brun fauve, fonds moirés, bleu céleste, rouge grenat et autres tonalités lumineuses seront les couleurs privilégiées des bijoux religieux Art déco.

Bien entendu, l’époque se voulant novatrice, de nouvelles idées émergeront. Aussi, d’autres matériaux seront utilisés telles que, notamment, le Fix, le vermeil,…, et des métaux plus communs.

Les bijoux religieux Art déco : Motifs floraux et symbolique chrétienne

Bien que ce mouvement soit essentiellement porté sur une géométrisation des formes, l’Art déco ne résistera pas indéfiniment à l’appel des formes florales. Et c’est tout naturellement que lignes droites et motifs floraux coexisteront avec justesse dans une harmonie tournée vers le symbolique et la sobriété.

Les bijoux religieux Art déco s’habilleront alors des plus humbles motifs floraux incarnant les fruits des bonnes œuvres et les racines des vertus. Parmi eux, deux fleurs marqueront particulièrement cette époque.

La rose art déco

La rose est bien sûr un motif incontournable des bijoux religieux Art déco. Sa forme épurée et ciselée habille les pendentifs pour qu’ils en revêtent toute la symbolique chrétienne que nous lui connaissons. Nous pouvons ainsi la voir venir fleurir les croix de Notre Seigneur sur les chapelets. Ou bien auréoler le doux visage de la Vierge Marie sur une médaille de dévotion à son effigie. Mais aussi envelopper notre petite Sainte Thérèse de Lisieux portée en breloque. Ou encore accompagner par de discrètes touches les diverses représentations de nos saints patrons.

Symbole de l’amour pur, emblème de la Vierge Marie, sa beauté et son éclat semblent nous raconter ô combien est grande la gloire de Dieu. La grâce de la reine des fleurs en éclosion est une louange à notre mère du Ciel, la Rose Mystique. Le bouton de rose est un doux mémorial de l’Incarnation. Et la pluie de roses reste le souvenir impérissable des douces paroles prononcées par Sainte Thérèse de Lisieux.

La fleur de lys

Intemporelle, traversant les siècles, les styles et les époques avec splendeur, la fleur de lys est assurément un des plus sublimes ornements. D’une blancheur immaculée, cette charmante fleur incarne à la perfection la candeur de la Sainte Vierge. Porté en sceptre par notre Reine du Ciel et nombre de saints patrons, il est le lys sans tâche, symbole de pureté et de virginité.

Bien que ces deux fleurs emblématiques soient assurément les ornements les plus prolifiques des bijoux religieux Art déco, il n’est pas rare de voir apparaître d’autres motifs floraux et végétaux à la symbolique profonde tels que le laurier, l’olivier, le myosotis ou encore le muguet pour ne citer qu’eux.

Quel parcours extraordinaire nous a permis de redécouvrir l’époque fastueuse des bijoux religieux Art déco ! Sur le chemin, quel bonheur de se remémorer la symbolique de fleurs sacrées comme la rose et le lys, de nous plonger aux origines de ce mouvement artistique, d’explorer les subtilités de cet art aux lignes géométriques, de partir à la découverte de matériaux nobles et élégants, d’évoquer les messages laissés par Marie lors de ses apparitions, … Un retour à la genèse de cet art incontournable. Une occasion de découvrir l’incroyable beauté de ces bijoux religieux aux formes uniques. Des bijoux au charme vintage qui nous permettent de prendre toute la mesure de la profondeur symbolique revêtu par ses formes et ses ornements… Incontestablement, l’Art déco a su transformer le bijou religieux en un bien précieux qui incarne avec pureté et simplicité notre foi chrétienne.